L’étudiant qui croyait régler la question de l’euthanasie en deux minutes

Euthanasie philosophieDiscussion sur l’euthanasie. Un étudiant s’exclame : « Mais pourquoi on en discute encore? C’est très simple. Il devrait y avoir un piton à côté de chaque lit à l’hôpital et, si tu veux mourir, t’as qu’a juste à appuyer et hop, tu meurs et c’est réglé! » et un autre de répondre : « ouais, mais si tu accroches le piton sans faire exprès, t’es fait! ». Évidemment, éclats de rire.

Pourquoi n’est-ce pas si simple, l’euthanasie? Pourquoi les pays qui ont légalisé l’euthanasie imposent un protocole de demande à mourir avec plusieurs étapes? Sur quels critères une telle demande est raisonnable? Mille détails à penser sur une question qui paraît si facile, si réfléchie d’avance. Aborder ces questions avec les étudiants amène souvent un immense embarras, d’où naissent une foule de chemins de réflexion. Puis, le débat repart. Un étudiant dit : « bon attends, on va en faire une liste de situations raisonnables comme la prof veut, on va régler ça… en deux minutes. » Et c’est reparti!

Emma NB 2

.

.

.

.

Emmanuelle Gruber,
Collège Montmorency.

Publicités

Catégories :Uncategorized

Voir aussi :

Voir aussi :

%d blogueurs aiment cette page :