L’étudiante qui a réalisé qu’elle n’était pas folle

Icone folie 2
Une scène typique. Cours de philo 2, L’être humain. Groupe tranquille. Pas de personnalités extroverties. Sage écoute? Ennui profond? Incompréhension totale? Pour le moins, un groupe difficile à sonder.

À la fin du cours, trois étudiantes prennent plus de temps que les autres pour ramasser leurs affaires. Je saisis l’occasion pour leur demander si le cours les intéresse, et leur avoue mon manque d’étudiants-baromètres qui me permettaient d’évaluer cet intérêt. Ma phrase fut reçue par trois regards incrédules. Je me suis demandé un instant si je n’avais pas parlé Swahili.

« Hein? Vous vous demandez si votre cours nous intéresse. C’est évident, non? Il faudrait être mort pour ne pas être intéressé par votre cours! » 

Regard incrédule, de ma part cette fois.

L’étudiante reprend, comme pour se défendre de sa spontanéité. « Ce que je veux dire, c’est qu’à chaque cours, vous répondez à une question que je me pose ».

Moi : « … »

Elle continue. « Sur le nihilisme, par exemple. Souvent, j’ai envie de rien, je me demande tout le temps pourquoi faire une chose plutôt qu’une autre, qui décide qu’une chose est bien ou mal, et il me semble que je trouve les réponses nulle part […]. Je pensais que j’étais folle, que c’était juste moi qui pensais comme ça, et que je ferais mieux d’aller voir un psy. Maintenant, je sais que je ne suis pas toute seule, que ça fait partie de l’air du temps, de l’Occident, de tout ce que vous avez dit en classe aujourd’hui […]. Je me sens moins mal. »

Les deux autres étudiantes acquiescent.

L’une d’elles précise : « Il n’est pas facile votre cours, par exemple! Et puis ça me tente pas toujours de me forcer à penser à tout ça. »

Moi : « J’imagine que ça sert à ça, la philo, nous forcer à penser. Non? »

L’étudiante : « Hum, j’imagine, oui. Sinon, on viendrait à l’école comme des robots. » 

leanesirois

 

 

 


Léane Sirois

Collège Montmorency

Publicités

Catégories :Uncategorized

Voir aussi :

Voir aussi :

%d blogueurs aiment cette page :